Saint-Paul-lès-Dax
Pole Santé
.
PROFESSIONNELS DE SANTE METTEZ LE CAP
SUR LE SUD-OUEST


Le futur pôle de santé propose 1200 m2 dans un bâtiment R+2 et intègre une Pharmacie et une Crèche

-Axe passant - Visibilité
-Commerces de proximité
-Résidence sénior

En savoir +

Y a til une bulle des centres dentaires?

Le XERFI prédit que la bulle des centres dentaires va éclater avec le durcissement réglementaire

Publié le 28 mars 2024

Xerfi vient de publier une étude sous le titre :

« Le marché des centres dentaires - Les stratégies de croissance adaptatives face aux contraintes réglementaires »

Développement anarchique, qualité des soins laissant à désirer et pratiques très lucratives appartiennent en principe au passé en vertu des nouvelles contraintes réglementaires imposées au marché des centres dentaires en France. Le parc a en effet plus que doublé en huit ans pour dépasser la barre des 1 200 établissements. Résultat : les centres ont gagné beaucoup de terrain vis-à-vis des cabinets libéraux puisqu'ils captent désormais 16% des soins remboursés (deux fois plus qu'en 2010) L'éclatement de la bulle des centres dentaires semble néanmoins inéluctable. Elle ne pourra pas résister à la batterie de mesures instaurées par la loi Khattabi de 2023 comme le retour de l'agrément et l'interdiction de s'installer dans les zones bien dotées en praticiens. Cela va forcément peser sur les ouvertures. Dans ces conditions, l'Hexagone devrait compter seulement une centaine de centres dentaires supplémentaires d'ici 2026, selon les prévisions des experts de Xerfi. Et les réseaux de centres dentaires vont devoir envisager de nouveaux modèles de croissance pour rester dans la course d'un marché dentaire porté entre autres par le vieillissement de la population et la meilleure solvabilité de la demande depuis le 100% Santé.

Spectaculaire, l'hypercroissance du parc de centres dentaires est aussi déséquilibrée et ne répond pas toujours aux besoins des territoires et des patients les plus fragilisés. Elle s'est en effet focalisée sur les grandes villes, notamment franciliennes. Depuis 2020, l'Île-de-France a accueilli 200 nouveaux établissements, soit plus de la moitié des centres créés dans l'Hexagone. Avec la fin de la liberté d'installation dans les zones sur-dotées en dentistes à compter de 2025, les réseaux vont de toute façon devoir réorienter leur stratégie d'implantation. Tournant le dos à Paris, Lyon ou Marseille, les gestionnaires vont désormais viser les villes de taille moyenne, en particulier dans les régions où les besoins en soins dentaires de la population sont criants et où les gestionnaires ont un intérêt économique à ouvrir des centres.

Avec la mise en place du 100% Santé, les centres ne peuvent plus, par ailleurs, mettre en avant l'argument des prix bas pour une grande partie des soins prothétiques. Trouver de nouveaux relais de croissance est donc indispensable. Se développer sur les soins non remboursés (parodontologie, implantologie ou blanchiment des dents notamment) peut alors être une piste à explorer d'ici 2026. Il s'agit en effet d'actes sur lesquels les centres peuvent se différencier par des prix compétitifs. Les centres dentaires ont aussi une carte à jouer en matière de soins conservateurs chez les plus jeunes en raison du virage préventif des autorités pour les 3-24 ans (annualisation des examens bucco-dentaires gratuits, revalorisation de 30% des soins conservateurs, extension des actes pris en charge par l'Assurance maladie...).

Après les scandales à répétition (Dentexia et Proxidentaire notamment), restaurer la confiance et améliorer l'image de marque auprès des patients et des autorités de santé est une nécessité. Les centres vont ainsi devoir prendre le virage de la qualité et le faire savoir. Cela consiste à communiquer sur la qualité des soins et l'expertise des équipes, les doter d'écoles internes de formation pour garantir une mise à jour permanente des compétences du personnel, soigner sa e-réputation en encourageant les patients à exprimer leur satisfaction en ligne...

Coup de frein à la financiarisation des structures

Au final, ce tour de vis réglementaire décidé en 2023 devrait se traduire dès 2024 par un éclatement de la bulle de croissance du parc de centres dentaires alimentée par les réseaux associatifs. Le rythme des créations va en effet se tarir tandis que les fermetures et les cessions vont se multiplier, en particulier dans les grandes villes. Plusieurs investisseurs à la tête de chaînes de centres dentaires risquent en effet d'être découragés par les incertitudes entourant la capacité des centres à maintenir la rentabilité passée. Les fonds d'investissement vont également être refroidis par le nombre d'obstacles à franchir pour ouvrir de nouveaux centres (retour de l'agrément en tête), le durcissement des conditions d'exercice des centres et l'instauration de mesures coercitives pour contraindre les centres à respecter la loi. Dans ce contexte, certains investisseurs qui détiennent des réseaux de centres de santé associatifs pourraient même être tentés de se désengager.

Il y a aussi fort à parier que certains exploitants mono-établissement préfèrent vendre plutôt que de se conformer à la nouvelle réglementation compte tenu des ajustements organisationnels requis et des coûts induits. Il faudra donc rester attentif aux opportunités de rachat de centres dentaires qui se présenteront dans les territoires denses en mesure de générer de gros volumes d'activité.

Les gestionnaires de centres mutualistes ont dès lors une carte à jouer. Ils ne devraient de fait pas pâtir à l'avenir du durcissement réglementaire dans la mesure où ils se sont développés jusqu'ici de façon « raisonnée » (implantation dans les zones désertées par les professionnels de santé, respect du principe de gestion désintéressée propre aux centres de santé...). Les centres mutualistes continueront donc probablement à se déployer à un rythme conforme aux autres années. Ils devraient même reprendre un peu de terrain aux centres associatifs, après avoir été affaiblis par leurs stratégies agressives de couverture territoriale.

Auteur de l'étude : Cathy Alegria


Professionnels



Maisons de Santé et Pôles de Santé : Trouver une Maison de Santé, un Pôle de santé, une Maison sport Santé en France. L'actualité des maisons et pôles de santé. Le coin des professionnels avec des outils qui facilitent l'installation en Maisons de Santé et une veille sur le marché des maisons de santé.

Formulaire de contact

Professionnel de santé, nous vous aidons à trouver un local dans une maison de santé pour vous installer.

Conditions d'utilisation

Ces informations sont nécessaires à notre société pour traiter votre demande. Elles sont enregistrées dans notre fichier de clients et peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès et de rectification auprès de notre service clientèle (cf mention légales en bas de page) Si vous ne souhaitez pas que vos données soient transmises à nos partenaires , veuillez le signaler dans la partie message du formulaire.


Saint-Paul-lès-Dax
Pole Santé
.
Professionnels devenez propriétaires

Bénéficiez de l'attractivité d'une Pharmacie,
de commerces, d'une crèche et résidence senior

En savoir +
Maisons & Pôles de santé, Portail des Seniors & Personnes Agées
© Maisons-et-poles-de-sante.com 2024 - Tous droits réservés.  //  Gestion des cookies