L'Agence Régionale de Santé (ARS) La Réunion adopte son Plan Régional de Santé (PRS) 2023-2033

La Réunion doit relever des défis de santé importants

Publié le 06 novembre 2023

Le PRS La Réunion 2023-2033 a été adopté le 31 octobre 2023. Le Directeur Général de l'ARS, Gérard COTELLON, convie la presse pour une présentation des grandes priorités de santé retenues, dans ses locaux, le 2 novembre 2023.

Cette réunion presse se déroule en présence de Laëtitia LEBRETON, Présidente de la Conférence Régionale de la Santé et de l'Autonomie (CRSA) de La Réunion

Gérard COTELLON introduit la séance en insistant sur les modalités d'élaboration du PRS, résultat d'une vaste mobilisation de tous les acteurs et d'un important travail collaboratif et incluant une large concertation citoyenne. Il rappelle ainsi la consultation ouverte en ligne à tous les Réunionnais en avril 2023 sur les propositions de priorités de santé, laquelle a permis d'aboutir à la publication d'un Livre Vert[1].

Pour Gérard COTELLON, il s'agit d'une démarche importante pour l'ARS d'inciter les citoyens à être acteurs de leur propre santé et de celle de leurs proches, la santé constituant l'un des ingrédients majeurs du développement du territoire.

La Réunion est face à des défis de santé importants, dont notamment :

  • Le vieillissement de sa population qui s'accélère : même si le territoire est jeune, le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans sera amené à doubler à compter de 2040.

  • La santé péri-natale : la mortalité infantile est deux fois plus importante que celle de l'hexagone.

  • Les désavantages sociaux et la précarité : 38 à 39% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

  • Le retard dans la prévention : au vu des principaux enjeux de santé à La Réunion la prévention constitue un vrai défi à relever car le décrochage versus la métropole est bien réel. Le diagnostic et le dépistage précoces en matière de cancer notamment sont essentiels.

  • La couverture vaccinale insuffisante : celle-ci doit être améliorée et notamment la vaccination contre les Papillomavirus Humains (HPV) qui constitue un espoir pour la lutte contre le cancer de l'utérus. À cet égard, il convient de rappeler que la campagne de vaccination auprès des collégiens de classe 5ème lancée au mois d'octobre est déployée à compter du 2 novembre. La sensibilisation des parents doit être poursuivie : les accords parentaux sont à ce jour estimés à 10% de la cible des collégiens.

  • Les difficultés d'accès aux soins qui sont à la fois territoriales - les résidents des hauts de l'île étant plus défavorisés - et catégorielles (personnes âgées et personnes handicapées notamment).

  • Le nécessaire développement des compétences et des ressources humaines en santé : les disparités dans la répartition des professionnels de santé sur le territoire, le déficit d'installation de professionnels en libéral, les métiers en tension notamment dans le médico-social sont autant de points de vigilance susceptibles d'être améliorés.

  • La situation géographique de La Réunion avec les aléas climatiques et les risques sanitaires et environnementaux. Si elle entend conserver son leadership en tant que territoire de recours pour l'Océan Indien, La Réunion doit entrainer les autres pays.

Certaines priorités requièrent la mise en place d'actions immédiates, telles que :

  • L'ouverture de Maisons des Femmes et de l'enfant: 15% des femmes sont en effet victimes de violences intra-familiales à La Réunion. Une maison est prévue pour chacune des microrégions Nord, Sud, Est et Ouest.

  • La création d'un Gérontopôle afin de répondre au défi de l'amélioration de la qualité de vie et de la santé des personnes âgées.

  • Le renforcement des dispositifs d'accueil et de prise en charge pour les personnes vivant avec un handicap afin de rattraper le retard et améliorer l'accès aux soins.

Face à ces défis, La Réunion dispose d'atouts qu'il convient d'encourager, et notamment :

  • Son tissu hospitalier avec un bon maillage territorial
  • Le développement de son offre de soins
  • La qualité de la coopération entre les acteurs privé/public qui est encouragée
  • La coopération entre l'hôpital, le monde libéral et le tissu associatif
  • Un parcours de soins coordonné avec le médico-social

Gérard COTELLON insiste sur le fait que le PRS étant publié, il importe désormais d'organiser son dispositif d'évaluation. Celui-ci permettra de mesurer si les objectifs sont atteints, quels sont les impacts et les résultats obtenus et s'il convient d'arrêter ou au contraire d'aller plus loin avec certaines priorités et les actions mises en place. Pour ce faire, il s'agira de s'appuyer notamment sur les Contrats Locaux de Santé (CLS), le virage du préventif ne pouvant être pris qu'au contact de la population concernée.

Laëtitia LEBRETON, salue également la démarche de co-construction du PRS avec l'ensemble des parties prenantes : intervenants du monde sanitaire et médico-social, secteur hospitalier, libéral et associatif, collectivités locales... et la place accordée à la CRSA au travers de la réunion de nombreuses commissions et de groupes de travail pour des travaux débutés dès janvier 2022. Un bel exemple de démocratie participative, s'appuyant par ailleurs sur les travaux locaux du Conseil National de la Refondation (CNR) en Santé, sur l'enquête citoyenne[2] mise en ligne sur le site internet de l'ARS, puis la publication du Livre vert.

La présidente de la CRSA retient par ailleurs que si le PRS est prévu pour 10 ans, il n'est pas figé, et que le travail collectif va pouvoir continuer.

En matière de communication, le PRS 2023-2033 est consultable en ligne sur le site internet de l'ARS
https://www.lareunion.ars.sante.fr/consultation-du-prs-2023-2033 et des temps de communication seront prévus sur les sujets importants.

Gérard COTELLON rappelle par ailleurs la mise à disposition en ligne d'un document préparatoire au PRS, le Portrait régional du territoire
https://www.lareunion.ars.sante.fr/travaux-en-cours-0

Ce document offre une vision synthétique de la santé sur le territoire et constitue un outil très utile de communication et de travail avec les partenaires en ce qu'il permet de cibler les actions prioritaires de proximité.

Pour ce qui concerne le financement des actions du PRS, des moyens supplémentaires restent à trouver pour les projets nouveaux. Gérard COTELLON se dit confiant en la matière, le PRS La Réunion cadrant avec la Stratégie Nationale de Santé, même s'il existe des particularités régionales. D'où l'importance du dispositif d'évaluation à mettre en place afin d'orienter les financements vers les sujets prioritaires. Au titre de ces spécificités, le rattrapage à opérer dans le domaine du Handicap. La Ministre chargée des Personnes Handicapées est à cet égard attendue sur l'île du 8 au 10 Novembre 2023.

Laëtitia LEBRETON revient pour sa part sur la préoccupation constante relative à la formation des professionnels de santé à La Réunion.

La Présidente de la CRSA évoque l'avancée majeure que constitue l'ouverture du 2nd cycle des études médicales à compter de la rentrée 2023 et les enjeux qui en découlent. L'ouverture de 4 postes hospitalo-universitaires est prévue, mais il convient de poursuivre les efforts afin de répondre aux besoins qui s'élèvent à une vingtaine d'enseignants.

Pour ce qui concerne le secteur médico-social, un travail de fond est à l'œuvre. Pour le sanitaire, un projet de transformation de l'Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) est en cours et une seconde formation d'ambulancier devrait ouvrir prochainement. Une école de formation au métier d'orthophoniste devrait ouvrir en 2025 à Saint-André, avec une inscription possible sur Parcoursup dès 2024, ce qui permettrait de répondre à un réel besoin.


Gérard COTELLON évoque de son côté la nécessité de développer l’attractivité des métiers du médico-social, ces professions nécessitant un véritable engagement de la part des professionnels. Des efforts doivent être entrepris au niveau salarial et des travaux sur le sujet des Ressources Humaines ont été entrepris avec les organismes gestionnaires d’établissements médico-sociaux. La présence sur le territoire de grands opérateurs est un avantage en ce que cela permet d’organiser un parcours professionnel et de carrière, un argument en faveur de l’attractivité.

Par ailleurs, il importe d’établir une communication soutenue afin de présenter ces métiers dans les écoles et au rectorat. Si le recrutement de professionnels paramédicaux ne pose pas de difficultés dans le secteur sanitaire, il s’agit d’un vrai problème dans le médico-social.

 

Interrogé sur la situation du CHU de La Réunion, Gérard COTELLON se veut rassurant et réfute toute particularité. La sortie de la crise Covid a été compliquée pour l’ensemble du monde de la santé. La désertion des professionnels est la même partout et tous les grands CHU sont déficitaires en 2022. Il n’y a dès lors aucune particularité à La Réunion. Le CHU va continuer à vivre. Et s’il manque de personnels, il convient de rappeler l’augmentation des effectifs entre 2019 et 2022. Gérard COTELLON dément toute préférence pour le secteur privé et le Centre Hospitalier Ouest Réunion (CHOR) et rappelle que « notre mission est de promouvoir la santé des Réunionnais… c’est une folie de penser que l’on veut affaiblir notre système. » Le CHU de La Réunion est solide et il convient de développer davantage encore les hôpitaux publics que sont le CHOR et le Groupe Hospitalier Est Réunion (GHER) de Saint-Benoît. Le secteur privé est dynamique et fort et c’est un challenge bénéfique. Le déficit qu’accuse le CHU en 2022 de 50 millions d’euros doit être rapporté à son budget d’un milliard d’euros.

 

Pour ce qui concerne les coefficients géographiques[3], Laëtitia LEBRETON indique que le sujet n’est pas clos et que le dossier va être réouvert. Les surcoûts doivent être objectivés et des compensations financières proposées sur les activités déficitaires en raison de la petitesse du territoire. Des dotations complémentaires devraient être envisagées.



En conclusion, Gérard COTELLON réaffirme sa volonté de développer le CHU. Il importe d’affirmer son leadership sur le territoire tout en développant les structures locales. Dans cette perspective deux objectifs sont fixés pour l’Est : la rénovation des urgences et l’encouragement des médecins du CHU à intervenir à Saint-Benoît.



Pour toute information complémentaire sur le PRS La Réunion 2023-2033 et ses 15 priorités », il est possible de consulter les documents en https://www.lareunion.ars.sante.fr/consultation-du-prs-2023-2033 





[1] Ce Livre vert, intitulé « La santé à La Réunion pour les 10 prochaines années : une ambition partagée » et consultable en
https://www.lareunion.ars.sante.fr/livre-vert-de-la-sante-la-reunion-donnez-votre-avis-sur-les-priorites-de-sante-pour-2023-2033-0

[2] Les résultats de l’enquête citoyenne sont consultables en
https://www.lareunion.ars.sante.fr/preoccupations-et-perception-des-reunionnais-en-matiere-de-sante-resultats-de-lenquete-0

[3]Les coefficients géographiques s’appliquent aux tarifs nationaux de prestations des établissements de santé implantés dans des régions dont le niveau des coûts est plus élevé en raison d’un environnement spécifique. Sont concernées : l’Île-de-France, la Corse et les Outremer.

 



Actualité



Maisons de Santé et Pôles de Santé : Trouver une Maison de Santé, un Pôle de santé, une Maison sport Santé en France. L'actualité des maisons et pôles de santé. Le coin des professionnels avec des outils qui facilitent l'installation en Maisons de Santé et une veille sur le marché des maisons de santé.

Formulaire de contact

Professionnel de santé, nous vous aidons à trouver un local dans une maison de santé pour vous installer.

Conditions d'utilisation

Ces informations sont nécessaires à notre société pour traiter votre demande. Elles sont enregistrées dans notre fichier de clients et peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès et de rectification auprès de notre service clientèle (cf mention légales en bas de page) Si vous ne souhaitez pas que vos données soient transmises à nos partenaires , veuillez le signaler dans la partie message du formulaire.


Saint-Paul-lès-Dax
Pole Santé
.
Professionnels devenez propriétaires

Bénéficiez de l'attractivité d'une Pharmacie,
de commerces, d'une crèche et résidence senior

En savoir +
Maisons & Pôles de santé, Portail des Seniors & Personnes Agées
© Maisons-et-poles-de-sante.com 2024 - Tous droits réservés.  //  Gestion des cookies