Rechercher une Maison de santé

Pôle Bercé Santé : une meilleure qualité de soins et des initiatives santé !

Décryptage aux côtés d’Estelle Parrot, pédicure podologue DE et coordinatrice du Pôle Bercé Santé.

Publié le 26 mars 2018
Pôle Bercé Santé : une meilleure qualité de soins et des initiatives santé !

Structuré en MSP depuis janvier 2017, le Pole Bercé Santé réunit une vingtaine de professionnels à Château-du Loir. Parmi eux, des médecins généralistes, des infirmières et des kinésithérapeutes. Objectifs : mieux répondre aux besoins d'une population dont la moyenne d'âge s'élève, et s'engager dans des actions fédératrices. Par exemple, l'opération « Combien je mange, combien je bouge », à destination des adolescents, qui se déroulera cette année pendant la Semaine du goût. Décryptage aux côtés d'Estelle Parrot, pédicure podologue DE et coordinatrice du Pôle Bercé Santé.

La Rédaction

Comment est né le projet de Pôle Bercé Santé ?

Estelle Parrot

Ce projet est né d'un constat fait par les médecins à la fin des années 2000 : leur âge moyen avait tendance à s'élever sur le territoire. Sous l'instigation de plusieurs médecins généralistes, de premières réunions entre professionnels de santé ont donc été organisées en 2009. Ces réunions ont permis à ces professionnels de santé de se connaître. Puis, une association a été montée. Celle-ci regroupait tous les professionnels de santé du territoire qui souhaitaient participer à l'action. Cette association comptait aussi au conseil d'administration les élus et l'hôpital.

Au fil des ans, l'idée d'un bâtiment a fait son chemin et a fédéré le groupe. Avec l'appui de la Communauté de Communes, ce projet de bâtiment s'est progressivement mis en place. En résumé, ce projet de MSP est donc né d'une volonté de la part des professionnels du territoire et s'est mis en place en synergie avec les élus et l'hôpital.

La Rédaction

Quelles ont été les dates clés de ce grand projet ?

Estelle Parrot

Ce projet de santé a commencé à émerger en 2013, au cours d'une phase de travail préalable.

Puis nous avons reçu une proposition de l'ARS pour une formation à la coordination, dans le cadre du « Pacte Soins Primaires » avec l'EHESP. J'ai alors proposé à l'équipe de me former. A partir de janvier 2016 j'ai intégré la formation et l'équipe s'est ainsi inscrite dans « l'exercice coordonné ». Ensuite, nous sommes entrés dans une réflexion collective sur ce qui devait être mis en place au niveau de l'équipe. En 2016 nous avons écrit les valeurs de la charte de l'équipe et nous avons formalisé 3 fiches de poste : sur la coordination, sur la cogérance et sur le référent du système d'information.
Dans le courant de la même année, nous avons entamé une réflexion sur la SISA (Société Interprofessionnelle de Soins Ambulatoires).
Fin 2016, nous avons créé notre société et nous nous sommes tous associés dans la SISA. Puis, nous avons contractualisé avec la CPAM en janvier 2017 dans le cadre de l'ACI pour pouvoir commencer à rémunérer les professionnels de santé du temps et des actions qui sont mises en place dans le cadre de l'exercice coordonné. Au final, il aura donc fallu 2 bonnes années pour que le projet se mette en place. Et cette année, en janvier, nous avons fait notre premier bilan de la contractualisation mise en place l'année dernière.

La Rédaction

Quels sont vos projets en cours ?

Estelle Parrot

Le programme « Combien je mange, combien je bouge » sera mis en place cette année. Il fait suite à un appel de projet de l'ARS, auquel nous avons répondu. Conçu par un groupe de 3 professionnels, ce programme a pour objectif de faire prendre conscience de l'importance de la nutrition et de l'activité physique sur la santé. « Combien je mange, combien je bouge » sera mis en œuvre durant le mois d'octobre, à l'occasion de la Semaine du goût et se destine à toutes les classes de cinquième de la ville de Château-du-Loir. Durant la première journée, les adolescents seront invités à participer à un atelier de théâtre.

Objectif : les faire s'interroger sur les raisons pour lesquelles ils n'appliquent pas les messages de prévention. Un sujet sensible, surtout à cet âge, où le rapport au corps n'est pas simple, tout comme cette notion d'image que l'on donne aux autres. Après cet atelier théâtre, des podomètres seront distribués aux élèves et pendant la semaine, un relevé de comptage sera effectué, aux côtés des enseignants. Pour mettre en place cette initiative, nous avons lié un partenariat très fort avec les professeurs de ces classes de 5ème à travers plusieurs rencontres.

En fin de semaine, les élèves vont participer aux ateliers « Mon Petit Resto ». Ils utiliseront un outil prêté par la Mutualité Française : un self grandeur nature, qui permet aux enfants de prendre conscience de ce qu'ils mettent dans leur assiette et de comprendre ainsi ce qu'ils mangent, comment ils bougent et quel est l'impact de ces choix sur la santé.

La Rédaction

Avez-vous lancé d'autres projets ?

Estelle Parrot

Nous organisons des réunions de concertation pluri-professionnelles tous les mois, pour échanger autour de cas complexes. Nous continuons également, à créer du lien avec l'hôpital. De plus, un autre protocole pluri-professionnel a été déployé depuis 2016 : le protocole de soins personnalisés. Il permet de réunir autour de la même table les acteurs sociaux et médico-sociaux face à la perte d'autonomie d'une personne âgée. Ceci facilite la prise de décision sur l'avenir de la personne : soit le maintien à domicile, soit le placement. Ce protocole a été écrit par l'équipe, pour répondre à un besoin sur le territoire, qui compte aujourd'hui de nombreuses personnes âgées fragiles.

La Rédaction

Oui, et avec certainement, en prime, le risque d'isolement dans certaines zones

Estelle Parrot

Oui, nous sommes face à des cas compliqués aux niveaux sociaux. Il n'y a pas que le problème médical. D'ailleurs, ce sont souvent des problèmes sociaux qui compliquent la prise en charge des patients. C'est pourquoi le protocole de soins personnalisés va être bien réactivé cette année.

De plus, à partir de cette année, nous participons à une expérimentation pour le repérage de la fragilité. Nous mettons actuellement en place une fiche de repérage, en partenariat avec l'hôpital et l'ADMR. Cette fiche permet aux professionnels de mieux détecter les patients fragiles et de les orienter soit vers le médecin, soit vers les services sociaux. En fin d'année 2018 nous ferons le bilan pour voir combien de personnes ont été repérées, et si certaines personnes détectées n'avaient pas été repérées avant. Une expérimentation qui est d'ailleurs menée sur plusieurs territoires.

La Rédaction

Le fait d'être regroupé en Maison de Santé Professionnelle doit certainement faciliter de type de démarches ?

Estelle Parrot

C'est plus que ça. Nous ne pouvons organiser ce type de projet qu'en étant structurés de façon suffisante.

La Rédaction

Parlez-nous de l'installation dans les locaux en septembre 2017 ?

Estelle Parrot

Précisons que nous étions en maison de santé avant d'être dans les bâtiments. Pour devenir maison de santé, 3 prérequis sont nécessaires : le premier est d'avoir quelqu'un pour la coordination. Ensuite, il faut avoir un système d'information partagé : nous l'avons déployé sur l'ensemble des professionnels de l'équipe avant de rentrer dans les murs, courant 2017. Le troisième prérequis est l'accès aux soins, avec des plages de soins non programmés et la mise place de réunions de concertation pluriprofessionnelles. Concrètement, nous sommes devenus MSP à partir de janvier 2017. Nous avons déménagé dans les murs en septembre. L'équipe était déjà identifiée depuis plusieurs années, au travers de l'association qui a été créée dans les années 2010.


ZOOM sur le Pôle Bercé Santé

ZOOM sur le Pôle Bercé Santé

Le Pôle Bercé Santé c’est :

  • 7 médecins généralistes
  • 5 kinésithérapeutes
  • 2 pédicures podologues
  • 8 infirmières
  • 2 orthophonistes
  • 2 pharmacies du territoire de Château du Loir associées à l’équipe
  • un bureau partagé avec d’autres professionnels, une psychomotricienne, une orthoptiste, une diététicienne.

 

 

Au final, environ 2 années ont été nécessaires à structurer l’équipe du Pôle Santé Bercé. Au cours de l’année 2018, différentes actions seront mises en place. Parallèlement, une réflexion collective sera entamée, afin de voir comment adapter les actions entreprises à l’évolution de certains facteurs, comme le vieillissement de la population ou des médecins. Une démarche qui sera répétée tous les 5 ans.

 

 

Le Pôle Bercé Santé en quelques données clés :

  • Localisation : Château-du-Loir, Sarthe
  • Population : entre 10 et 15.000 habitants
  • Equipe : 23 professionnels de santé sont membres de la SISA, 3 professionnels utilisant un bureau partagé, non membres de l’association
  • 2 pharmacies du territoire sont associés au projet
  • Type de structure adoptée : SISA (Société Interprofessionnelle de Soins Ambulatoires)
  • Les porteurs du projet : ARS des Pays de la Loire, « SISA Bercé Santé »
  • Superficie de la MSP : 950m2
  • Durée de mise en œuvre du projet : 2 ans

 

 

 ARS, renforcer l’accès territorial aux soins en Pays de la Loire

Le plan national pour renforcer l’accès aux soins dessine les contours d’une nouvelle organisation des soins pour les années qui viennent. Elle repose sur 3 principes forts :

 

  • la mobilisation de l’ensemble des professionnels de santé
  • la simplification de l’exercice des professionnels
  • la réponse aux besoins des usagers avec des outils et une organisation d’aujourd’hui.


Professionnels



Maisons de Santé et Pôles de Santé : Trouver une Maison de Santé ou un Pôle de santé en France. L'actualité des maisons et pôles des santé. Le coin des professionnels avec des outils et une veille sur la marché des maisons de santé.

Formulaire de contact

Professionnel de santé, nous vous aidons à trouver un local dans une maison de santé pour vous installer.


Ces informations sont nécessaires à notre société pour traiter votre demande. Elles sont enregistrées dans notre fichier de clients et peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès et de rectification auprès de notre service clientèle (cf mention légales en bas de page) Si vous ne souhaitez pas que vos données soient transmises à nos partenaires , veuillez le signaler dans la partie message du formulaire.


FERMER